En quoi les neurosciences aident-elles les équipes Marketing ?

Les neurosciences étudient le fonctionnement du cerveau. Elles éclairent d’un jour nouveau le comportement des consommateurs, en particulier certains automatismes et processus non conscients. Elles permettent de comprendre comment fonctionne notre attention, quels sont les facteurs clés d’impact, ou les mécanismes de la mémoire. Leur connaissance permet de choisir des stimuli marketing plus efficaces pour convaincre les consommateurs mais aussi de  de trouver de nouveaux insights, pour développer des nouveaux produits ou services.

 Les Neurosciences expliquent certains mécanismes non conscients.

La connaissance de ces mécanismes renforce considérablement l’efficacité des stimuli marketing :

  • L’Attention : Mesurée par l’EEG, Sand Research a montré que les publicités les  plus efficaces déclenchent un pic d’attention dès les premiers centièmes de seconde. Les couleurs, la musique, les neurones miroirs mais aussi les visages ou des scènes émotionnelles sont des facteurs clé pour renforcer l’impact.
  • La Mémoire : « Les grandes marques sont des petites madeleines », leurs messages s’infiltrent dans les différentes zones sensorielles et créent des images agréables dans l’hippocampe. Les média digitaux favorisent l’engagement et le partage, ils boostent la relation à la marque.
  • La Fidélité à une marque est une habitude, qui peut avoir plusieurs sources. Dans son stade extrême, elle devient un automatisme, avec des chemins neuronaux répétés sans intervention de la conscience. Il est alors difficile de faire changer les comportements. Changer de marque peut être un acte difficile.
  • Les Émotions influencent considérablement nos décisions, elles nous projettent dans le futur et nous permettent d’apprendre. Elles sont les couleurs de notre vie. Les marques fortes l’ont bien compris.

NEURO@CONSO vous propose des dossiers complets sur tous ces sujets ciblés. Pour en savoir plus, commandez un dossier

1) L’efficacité des stimuli Marketing

  • D’où vient l’impact d’une publicité ? D’un packaging ? D’une promotion ?
  • Comment créer de la relation avec une marque ?
  • Plaisir et Évitement, les deux moteurs du comportement
  • Les stars font-elles vendre plus ? Pourquoi ?
  • Comment le prix est-il interprété ? Est-ce une donnée rationnelle ?
  • Comment construire une Mémoire de marque ?

2) Une nouvelle définition des cibles

  • Définir une cible cérébrale et le discours adéquat
  • L’influence de l’âge sur la plasticité cérébrale, conséquences pour la publicité
  • Qu’est-ce que la fidélité à une marque ? Comment la modifier ?

3) Des thèmes de recherche

  • Les liens entre la peau et le cerveau
  • La neurobiologie du Chocolat
  • L’alimentation et le cerveau

Neuro@Conso vous fait partager les résultats des recherches les plus récentes.Contactez-nous au 01 64 69 48 29 ou labmkh@gmail.com

Le saviez-vous ?

L’Organe Sensoriel Capte, Le Cerveau Interprète

La Vision

Des nouvelles mesures, issues du monde médical

L’utilisation de matériel issu du monde médical permet de mesurer autrement l’impact des stimuli marketing.

L’EYE TRACKING : l’œil est directement relié au cerveau. Le cheminement oculaire sur un packaging renseigne sur sa visibilité et sa compréhension. Le diamètre pupillaire informe sur les émotions.

L’EEG mesure Impact et Mémorisation à la milliseconde d’un film de pub.

L’électroencéphalogramme capte les ondes du cerveau. L’attention correspond à la présence d’ondes Béta, la mémorisation implique la participation de l’hippocampe.

 Mémoriser

Les neurosciences ont, en partie,  décodé les mécanismes de la mémoire. Pour se souvenir il faut être attentif, ressentir des émotions, répéter ou réfléchir et manipuler les données. La publicité est une gageure, car en quelques secondes, elle prétend influencer un acheteur potentiel et déclencher dans les jours qui suivent l’achat effectif d’une marque ou d’un produit.

 

L’émergence d’une publicité dans le bruit publicitaire ambiant devient un objectif prioritaire pour réussir à influencer le comportement des consommateurs.

L’impact dépend d’abord de l’Attention que va porter une personne au stimulus. Le cerveau est d’abord informé par les 5 sens, l’une des clés de l’impact est donc de les éveiller et de les solliciter, une autre est de provoquer des émotions. Le discours est plus fort si sa complexité est adaptée au temps d’exposition propre à chaque médium.

Mesurer la Mémorisation

L’EEG (ElectroEncéphaloGramme) permet de mesurer si un individu porte de l’Attention et s’il Mémorise ce qu’il regarde. Le cerveau émet des ondes différentes selon son activité :

• Les ondes β correspondent à un Etat d’Attention Active, concentration, lecture, résolution de problème, prise de décision…
• Les ondes α surviennent dans des Etats de Rêverie, d’associations d’idées et d’imagination.
• Les ondes δ apparaissent pendant les cycles du sommeil lent
• Les ondes γ sont observées dans certains états de méditation et l’hippocampe émet des ondes θ lors de la mémorisation.

Tester les publicités avec l’EEG

Le casque utilisé par NEURO@CONSO est doté de capteurs qui mesurent à la milliseconde les fréquences émises par les différentes zones du cerveau. Il permet de mesurer en temps réel

· Le niveau dAttention : Quelles sont les séquences d’un film qui retiennent particulièrement l’attention ou provoquent l’ennui ?
· Le niveau de Mémorisation et les séquences sur lesquelles elle porte : la marque et le bénéfice sont-ils mémorisés ?
· Les Emotions générées, leur intensité et leur valence (positives ou négatives)
Les mesures sont effectuées  dans des conditions les plus proches possibles de la vie réelle, en comparatif, au près des cibles.

Avec la mesure EEG, des Publicités Plus Efficaces

L’éclairage des Neurosciences

Contacts : Laurence Ayrault  labmkg@gmail.com – 06 46 51 78 07

Publicités